Le guide du verre à bière



Pourquoi servir dans le bon verre est important ?

L’effet sur le goût de la bière n’est pas majeur mais tout de même ! Le verre ne va pas chambouler totalement le goût de votre bière mais il aura une forte importance sur la dégustation. L’influence du verre à bière est loin d’être insignifiante. Voyons pourquoi…


L’influence du verre en bouche


Influence sur la descente

Tout d’abord, la forme du verre va jouer un rôle sur la façon dont la bière est « envoyée » dans votre gosier. Ce qui réveillera différents capteurs sensoriels. Par exemple, des scientifiques ont prouvé que les pintes aux bords droits entraînent une dégustation plus lente qu’une pinte aux bords incurvés. Selon la forme du verre, la bière sera envoyée au fond ou passera plus facilement par le devant de la bouche. En allant plus vite au fond, on appréciera moins la rondeur ou l’acidité d’une bière.

Influence sur la température

Le goût est également influencé par la température de dégustation. La forme d’un verre joue fortement sur la fluctuation de cette température. Le verre à pied par exemple protège le liquide de tes mains chaudes. Mais ce n’est vraiment pas en bouche de toute façon que l’influence du verre de bière prend le plus d’importance.


L’influence du verre au nez

La principale influence du verre sur le goût passe par le la perception des arômes par le nez. C’est là qu’un verre joue principalement son rôle d’amplificateur d’arômes ou non. Premièrement, le verre joue un rôle sur la texture et la composition de la mousse. Deuxièmement, il a un impact sur la façon dont les arômes sont bloqués à l’intérieur du verre.


Influence sur la mousse et les bulles

Ici, c’est la façon dont les bulles interagissent avec le verre qui est déterminante. Ceci sera influencée par la propreté du verre ainsi que la surface de contact avec l’air. Un verre impropre créera une dégradation des bulles donc moins d’effervescence et un excès de mousse. D’où l’importance de bien laver ses verres.

Plus la surface de contact avec l’air est grande, plus rapidement la bière va se dégazer. C’est pour cela qu’un Champagne servi dans un calice va être au début très pétillant et plus aromatique. Meilleur à priori donc ? C’est vrai, mais seulement pour quelques secondes car au fil de la dégustation, le liquide devient très vite plat. Pas super un Champagne plat non ?

La flûte, quant à elle permet de maintenir la saturation en dioxyde de carbone plus longtemps dans le verre. C’est la raison laquelle les verres de Pilsner ou de Kölsch sont inspirés par la flûte de Champagne. La hauteur de ces verres permet de conserver le même niveau de bulles au fil de la dégustation.

Inversement, pour une bière trappiste telle que l’Orval, très pétillante de base, on veut que les bulles s’échappent rapidement pour créer une mousse abondante et mieux apprécier les arômes de la bière. D’une part, la mousse est un catalyseur d’arômes, d’autre part les bulles masquent les arômes de la bière – c’est pourquoi les anglais ne jurent que par les bières en cask. Certain calices belges poussent même le vice jusqu’à créer des surfaces poreuses au fond du verre (rainures) afin de créer plus de points de nucléation et donc accélérer la libération du CO² et la création de la mousse.


Influence sur les arômes


Cette fois, nous allons parler du blocage des arômes dans le verre. Un verre qui se resserre (balon, snifter…) bloque les arômes à l’intérieur tandis qu’un verre évasé (calice, chope…) les laisse s’échapper. Il est primordial de comprendra cela. C’est pourquoi il est préférable de ne pas servir un verre à ballon à ras bord. Inversement, il vaut mieux servir un calice à ras bord pour créer une belle mousse protectrice. Un verre qui se referme au niveau des lèvres correctement servi (aux 2/3 de la hauteur) est un véritable amplificateur d’arômes. Si le verre était plein, de toute évidence les arômes ne pourraient pas être bloqués à l’intérieur.


Pour terminer, savez-vous que le nez et la bouche sont liés via les voix rétro-nasales ? La perception du goût passe par une bonne olfaction. Ce que le dégustateur ressent par le nez est capital dans la détection des arômes d’une bière.


Tous les types de verres à bière



Les pintes à connaître


Pinte Nonic

Origine : Angleterre

La Nonic Pint est la pinte anglaise par excellence. C’est la pinte des english pubs. Elle se distingue par son petit arrondi en haut du verre.

Styles : Stout, Brown ales, ESB, IPA, Pale ales, Porters, Lagers américaines…








Pinte Tulip

Origine : Angleterre

Voici une autre pinte que tu retrouveras dans les pubs anglais si tu t’y trouves. La tulipe anglaise a une forme de vase, elle se rétrécie pour s’élargir avant de redevenir droite. Attention, la pinte anglaise est souvent de 56cl au lieu de 50cl. C’est notamment le format de la pinte de Guinness.

Styles : Stout, Red Ales irlandaises, Porter, Red ales, Ales anglaises








Pinte Willy Becher

Origine : Allemagne

Le Willy Betcher est une pinte de bière très haute, ses côtes sont légèrement plus large que la base mais c’est une coupe droite. C’est devenu un des grands classiques des bars du monde entier. Cette forme existe aussi dans d’autres formats que la pinte.

Styles : Dunkel, Helles, Schwarzbier, Bock, Märzen, Rauchbier, Pilsner









Pinte Shaker

Origine : USA

La Shake Pint c’est la pinte classique des bars américains. Elle ressemble tout simplement à un shaker et est d’ailleurs fréquemment utilisée par les mixologues. C’est la pinte classique pour les American Light Lager ou les American Pale Ale. Elle se distingue par ses côtés parfaitement droits plus ou moins éavasés.

Styles : Pale ale, IPA et light lagers américaines…









Les Chopes : Stein, Krug, Tubinger, Seidel, British Dimpled Mug, Tankard

Origine : Allemagne / République-Tchèque / Angleterre

La Chope c’est un grand classique international bien ce soit en Allemagne qu’on en retrouve le plus traditionnellement. Selon les régions, elle dispose d’un nom différent et de formes différentes. En Allemagne par exemple, elle s’appelle tantôt Stein, tantôt Seidel, tantôt Krug. En Angleterre on parle plutôt de Tankard ou de Dimpled Mug (chope alvéolée).

Globalement, la chope se caractérise principalement par sa anse. Elle existe avec ou sans alvéoles. C’est un modèle qui existe dans toutes les tailles même si le 50cl est le plus commun. On la retrouve même en verre de 1L comme à l’Oktoberfest.

Styles : Ales anglaises ou américaines, lagers tchèques, allemandes, américaines…

Côté forme, il existe principalement deux modèles, le modèle droit :








Mais également le modèle bombé que j’apprécie tout particulièrement.








Traditionnellement, les chopes existaient dans d’autres matériaux que le verre. Il était très fréquent d’y trouver un couvercle pour protéger la bière de l’oxygène, la garder fraîche et éviter d’en renverser lorsqu’on trinquait. Ce sont de très belles pièces de collection.

Voici un magnifique exemple de modèle en étain :